Publié le 6 Mars 2011

Je vous enveloppe

 

Puis

Avec douceur et tendresse

Presque avec crainte

Je vous enveloppe

Toi et l’enfant

Avec un peu de moi.


             @J.Pelletier

 

  au-creux-de-l-arbre.--755x800-.jpg

 

Ces mots que tu sèmes, mon amour

Germent dans un coin chaud de mon coeur

À pleines mains , je les récolte

Ils goûtent bon,

Je te savoure

 

                                                        F. Plante

 

www.lesjardinsafleurdepeau.com

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Les mots que nous semons

Repost0

Publié le 6 Mars 2011

Liaison particulière.

 

Et l’oiseau

Toutes ailes déployées

La tête au repos

Sur le giron de la femme

Dans un langage

Que seuls eux connaissent

Lui parle d’amour et de passions

 

Et la femme

Toutes pensées déployées

La tête penchée

Vers cet oiseau de tendresse

Dans un langage

Que seuls eux connaissent

Lui parle d’amour et de promesses.

 


 

Extrait : La cathédrale inachevée 1995 par Jacques Pelletier

 

Image1de roche pour séparateur

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Les mots que nous semons

Repost0

Publié le 4 Mars 2011

Jupon parfumé

 

Dans un lit mousseaux où la vertu se dérobe,

J’enlevai gracieusement l’importune robe,

Et j’enfouis ma tête dans son jupon parfumé,

Inquiet du plaisir dont je devais assumer.


Ô frénésie de la chair! Ma main impatiente

Contourna la rondeur de ses beaux seins durcis.

Ma passion ne se permettait plus de sursis

Et je bénissais  ma volupté omnisciente.


Elle s’est offerte, voluptueusement nue

 À mon désir et à ma passion bienvenue,

J’ai contemplé son temple poli comme le cuivre :

Celui sur qui je me repose et je m’enivre.


Au soleil du midi, de chatoyants reflets

Faisaient de jolies arabesques sur sa peau :

Ô magie de l’amour! Satan, que c’était beau!

Cette poésie produisit sur moi milles effets.


Lèvres entrouvertes, je baisai ses hanches frémissantes

Et je plongeai mes doigts dans sa toison frisée.

Ma sensualité insatiable s’est grisée

De ses élans et de ses fureurs gémissantes.


Ses yeux ont imploré une plus grande jouissance,

Ses ongles fiévreux égratignèrent mon corps.

C’est dans ces verdoyants et silencieux décors

Que nous fûmes l’amour, imprégnés de puissance.


 

Extrait de : Les fleurs étranges 1968  Partie V11 par : Jacques Pelletier

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Les mots que nous semons

Repost0

Publié le 26 Février 2011

Une plante que je considèrait très belle.... je dis bien considèrais... c'est ... la centaurea montana gold bullion... quel joli contraste .... des feuilles épaisses, charnues, jaunes avec une floraison bleu...je me souviens qu'au début de  la saison passée , je priais afin qu'elle répande ses semences au gré du vent.... mais à la voir plus tard en saison rongée par le blanc  ... j'ai déchantée .

centau11


On la connaît également sous le nom de :    

Bleuet, Barbeau des montagnes 'Gold Bullion

Famille :      (Asteraceae)
Origine :      Europe


Le genre CENTAUREA :
Environ 500 espèces (hémisphère nord, abondantes dans les régions méditerranéennes).
Plante rustique. tiges ramifiées. Feuilles glabres et tomenteuses. capitules solitaires en corymbes, à fleurs tubuleuses hermaphrodites au centre et stériles autour. Involucre à écailles imbriquées. Akènes à aigrettes soyeuses, persistantes.

Descriptif de l'espèce C. MONTANA :
Stolonifère. Feuilles alternes lancéolées, 6 cm de long, les jeunes argentées. Capitules de 10 cm de diamètre, à fleurons bleus et disque purpurin. (2n = 40,44)


 

Et si je m'étais informée sur les caractéristiques de cette plante AVANT d'avoir un coup de coeur pour elle , j'aurais su qu'elle avait effectivement quelques faiblesses...MALADIES & RAVAGEURS
Fusariose (Fusarium oxyspormum var. callistephi), mildiou (Bremia lactucae), pourriture, sclérotiniose (Sclerotina sclerotiorum, Pellicuria filamentosa, Phytophtora cactorum), rouille (Puccinia cyani, P. irrequisita), oïdium.
Pucerons (Brachycaudus helichrisi)

 

 

Mais maintenant que je suis avisée, je tenterai au printemps prochain une recette biologique contre le mildiou avant l'apparition de la maladie et si elle persiste allez hop! poubelle... dommage, elle est si belle....

Bicarbonate de soude contre le mildiou ou l’oïdium
La bicarbonate de soude est une molécule qui permet d’atténuer l’acidité. En la vaporisant sur les feuilles, leur surface devient moins acide et limiterait la capacité des spores de champignons à se développer.

Mélanger les ingrédients suivants :

  10 g de bicarbonate de soude
  4 litres d’eau
  40 ml d’huile horticole ou de savon doux

ou encore, si on n’a pas de balance près de soi :
  1 cuillerée à café de bicarbonate de soude
  1 litre d’eau
  1 cuillerée à café de savon de Marseille liquide.

Vaporiser la solution sur les plantes contaminées

 

référence Le Larousse du jardin bio


 

Heureusement que ce matin , j'ai été éveillée suffisamment longtemps pour démarrer quelques semis de coléus et d'impatientes...

 

Peu de plantes peuvent se vanter d'avoir un feuillage aussi coloré que les coléus et d'être aussi versatile...Elle se plait à toutes les situations... que ce soit au soleil ou à l'ombre partiel , cela lui convient . On peut la cultiver dans les plates- bandes, dans les bordures, les paniers suspendus , les jardinières, les potées dans un sol humide.....Elle se prête à toutes les sauces sauf celles trop à l'ombre ou sa couleur vive en serait altérée. J'aime beaucoup la variété Wizard qui se ramifie facilement.  Une aussi belle plante n'a surtout pas besoin de petits épis floraux insignifiants, alors je n'hésite pas à les tailler. De toute façon, de pincer  les bourgeons lorsqu'ils apparaissent peut simplement  encourager la croissance du feuillage. La germination est facile et prend environ 7 à 10 jours. De minuscules semences qui ont besoin de lumière pour germer.. Et en surprime elle est surtout si facile à bouturer , elle devient une plante hyper économique

 

            Je la considère comme un vrai rayon de soleil dans mes potées....

 

 

 

potée fleurie coléus rouge, plectranthe,lobélie érine

 

 

 Maintenant que les semis sont démarrés ...Je refermes les yeux et retourne à ma saison 2010...Il devient presque urgent que je prenne bonne note des modifications à apporter.

 

 

Jour après jour... Juin se déploie.... malgré l'abondance et la luxuriance du jardin... je me laisse tenter par des visites dans les jardineries de ma région  et à coup sûr , je reviens avec de nouvelles acquisitions.... et ce même si au départ je m' armes de volonté .... coup de coeur , passions et horticulture  sont le trio gagnant pour venir à bout de mes meilleurs résolutions.

 

Avant même d'avoir vu ses gracieuses fleurs roses pâles ,le superbe feuillage or et cuivre de l'astilbe flash lime m'avait  séduite ... comment aurais-pu lui résistée.

astilb12

 

 L'artemisia schmidtiana » silvermound » au feuillage fin comme de la dentelle argentée apporte une note de douceur et de légèreté à cet association.


 


 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Au jardin

Repost0

Publié le 18 Février 2011

Avec la pluie des derniers jours, on ne se croirait pas en Février, le couvert de neige est déjà si mince cette saison que je ne suis pas pressée de la voir s'amincir encore... je n'ai pas encore terminé mon sommeil hivernal..

Quelques semaines à peine et le printemps sera bel et  bien là... le rêve deviendra alors réalité...

 

Je repends donc où j'avais laissé.. soit au début juin 2010

 

Souvent avant d'entrer pour le repas, nous oublions de prendre quelques feuilles de laitue  , et nous n'avons pas le goût de nous rendre  au potager... .. qui n'est pas vraiment un potager je l'avoue puisqu'il doit partager ses caissons avec des plantules, boutures de toutes sortes....il co-habite avec la pouponnière, bref pour ces midis... mon bar à salade est très pratique pour ces feuilles de laitues que nous aimons bien glisser dans nos sandwichs... je l'ai placé à porté de main... sur la terrasse du soleil levant...

img 5010

Bar à salade construit à partir de matériaux recyclés trouvés au centre de tri. Comme quoi qu'il y a des gens qui jettent leur choux gras.... à notre plus grand bonheur.

 

J'aime la terre autant qu'il aime la pierre

J'aime la pierre autant qu'il aime la terre

 

Je sème les lettres

Il en récolte les mots

J'en cuisine les syllabes

       Il les déguste en salade.......

 

Chaque jour a ses vedettes dans un jardin.....  dans notre région début juin est le temps de la  spirée VanHoutte , cette belle aérienne , légère , aux fines branches souplement arquées et  aux fleurs immaculées regroupées en ombrelles!  Il n'est pas  étonnant qu’on l’appelle aussi « voile de la mariée »

(une plante qui doit son nom à l' explorateur VanHoutte , un explorateur Belge du 19ieme siècle.


. Quoique les documentations classe cet arbuste hybride issu du croisement du Spiraea cantoniensis et du Spiraea trilobata  rustique dans les zones 3b à 8b , il vit et prospère très bien en zone 2 A , en situation ensoleillée ou ombre légère.( chez moi elle serait plus à l'ombre légère )


...et dire que celle ci je l'ai crue morte à un moment donné... elle a son histoire..... il y a quelques années,au printemps j'ai déterré un pied de spirée qui semblait sans vie...je m'étais dites alors que effectivement  notre climat ne permettait pas la culture de cet arbuste.. alors, la tenant par ses branches sèchées je la secouais pour récupérer la terre autour des racines avant de la lancer au compost quant j'ai vu un mince filet d'espoir à sa base.. oups! je me suis lancée en excuse et je l'ai mise au soin intensif à la pouponnière... après 2 saisons de soins attentifs je l'ai replanté au jardin..et la voici  une saison plus tard.  Pas pire du tout pour un arbuste soit disant non adapté à notre zone...

 

 

 

img 5011

 

 

 

img 5112

 

 

Chaque jardin est unique... nos personnalités, nos goûts , nos zones, nos aptitudes diffèrent.........d'année en année nous tentons d'améliorer un p'tit coin par ci ... tantôt un autre par là..... des fois cela fonctionne, d'autres fois, on rate notre coup.......

ON se reprend la saison suivante.... Un jardin n'est jamais terminé.....
  Il y a tant d'éléments sur lesquels nous n'avons aucun contrôle.... les matériaux inertes sont presque sages....quand au sol, il donne ce qu'il reçoit, j'y  porte un soin attentif et l'amende généreusement chaque printemps d'une épaisse couche de compost... les plantes eux  font à leur tête.. certaines sont plus délinquantes que d'autres... comme cette belle pétasite giganteus var. japonicus .Depuis quelques saisons je me dis que j'aurais avantage à l'éliminer ou à la mettre en cage...cette courailleuse... et puis je me surprend à sortir la pelle, déterrer les fuyardes et à me laisser séduire par sont exoticité.

 

petasi11

 

Juin 2010 a été une saison généreuse et abondante en floraisons.  Les iris ont revêtus leurs robes de dimanche... C'est tellement dommage que certaines plantes ne transportent pas avec elles les qualitées de leur nom... tel l'iris barbatus Immortality qui hélas n'a d'immortelle que le nom...

 

iris i10

 

La culture iris de jardin (Germanica) Zone 03

Les iris de jardin ou barbus offrent de grandes fleurs odorantes en juin. Ces iris sont présents dans nos plates-bandes depuis fort longtemps. Aussi, il existe un nombre impressionnant de cultivars aux coloris chatoyants.

QUAND PLANTER?

Les meilleurs mois sont ceux de mai et août/septembre. La plantation au printemps nous donnera la chance de les voir fleurir à l'été et celle des mois août/septembre, permettra aux iris de s'établir avant l'hiver.

EMPLACEMENT:

Choisissez un endroit permettant l'apport d'au moins 6 heures de soleil par jour et où l'air circule librement afin d'éviter des maladies fongiques.

L'emplacement à privilégier est un sol bien drainé et non acide. Il faut éviter tout endroit permettant à l'eau de stagner sur les rhizomes.

PLANTATION:

Préparez votre emplacement avec un mélange de bonne terre et de compost et plantez le rhizome de façon à ce que la partie supérieure (dos) soit exposée au soleil. Le rhizome doit effleurer la surface du sol.  Arrosez et pressez la terre sur les racines. Plantez à une distance d'au moins  20 cm.

ENTRETIEN :

Après la floraison, coupez les tiges pour empêcher la formation de semences qui a pour effet d'épuiser le plant. Vers la fin de septembre, coupez tout le feuillage en évitant son transfert vers votre réserve de compost.

MALADIES ET INSECTES :

Pour lutter contre les maladies fongiques, appliquez un fongicide au printemps à titre préventif à base de cuivre ou de soufre et traitez lors de longue période humide. Si vous observez une pourriture du rhizome, elle peut être le résultat d’un mauvais drainage ou de la présence du perceur de l'iris , un insecte nuisible.

L' utilisation d'un bon compost au printemps et à l'automne est conseillé

référence les champs fleuris

                                                                                         Iris Germanica

img 5110

                                                             Titre de l'oeuvre: Shamane

                                                             Stéatite abitibienne

                                                             Sculpture de Francyne Plante

 

 

J'ai encore l'odeur

de ton parfum qui voltige

tout autour de moi

 

Une palette de couleurs

Scintille au soleil

Matin resplendissant

 

Dans le plein soleil

ton corps baigné de lumière

glorifie l'Amour.

 

                Jacques Pelletier

 

veroni10 Une amie a dit un jour de cette image: Le rose tendresse qui se dresse et le bleu affirmé qui embrasse la pierre.

La véronique prostata goldwell en compagnie de la saponaire ocymoide. Quelle générosité de floraison de l'une et de l'autre... Par contre l'élyme des sables en arrière plan n'a pas du tout apprécié la caresse de la pelle - bêche auquelle elle a eu droit pour effectuer la division . Évidemment cette plante est contenue dans un sceau profond AVEC fond

sinon adieu plate-bande. Probablement qu'au printemps prochain elle aura repris toute sa vigueur.

 

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Au jardin

Repost0

Publié le 8 Février 2011

Le sang qui coule dans les veines de la pierre coule également dans les miennes.... elle et moi ne faisons qu'un .... nous cohabitons étroitement... elle est partout ... dans notre  jardin.... dans notre maison... dans notre atelier.... dans mon coeur, mon âme et notre  esprit....

 

Contemplant une pierre

L'idée jaillit de la forme

Matière et Esprit

                        Jacques P.

 

 

Coule dans les veines de Filles de la Terre une histoire, certains chapitres parlent d'elles...des femmes que j'ai croisées au long de ma vie, de mes soeurs de coeur, de mes soeurs de sang et  d'autres de moi...et de maintes  amies qui ont suivies sa transformation et sa naissance. 

 

Il y a eu le début.... Où la pierre était tout simplement un gros amas de cailloux....de plus ou moins 1 tonne 1/2...

dscn5010

..

 

Et puis ces moments de silence où j'attends que la pierre « me parle »...ou je tourne et tourne autour, la scrute presque à la loupe, où nous nous étudions l'une l'autre...tentant de voir une forme jaillir ici et là....

dscn7717

 

Et le moment où l'ombre projette une image... je  pense voir quelque chose et ce n'est que des plis de

 schiste dans la pierre... à la surface , trop fragile.  Et puis le lien se tisse peu à peu, elle se dévoile , je l'apprivoise. Ce qui au début de l'histoire était un gros caillou à maintenant un visage qui se dessine peu à peu..qui prend les traits de femme....

 

dscn7810

 

dscn7811

Est ce mes propres émotions que j'inscris à coup de marteau dans cette pierre ou si c'est elle qui me prend d'assaut... Chose certaine à ce stade ci je n'ai aucune idée de l'endroit ou  je m'en vais.... mais j'y vais....

On dit que dans la sculpture il y a 2 % de talent et 98 % de sueur.... Je ne sais pas non plus c'est qui ce « ON » mais je sais par contre qu'il n'a pas tord.... Alors, je prends tout mon temps rien ne presse....elle attendait enfouie au sol depuis des millions d'année elle attendra donc encore afin de ce qui a l'air du moment d une face de clow prenne une forme humaine.

 

dscn7812

 

 

 

Certains pensent et disent que la pierre est un minéral sans vie.... Alors je leur dis: : Vous n'avez jamais humé de près une pierre..... .. Le temps souvent s'arrête , s'éternise , n'a plus aucune importance... ou fais de grands bonds... Les chapitres s'inscrivent les uns après les autres... L'âme de Filles de la terre résonne en moi...assise là tranquillement à « rochée » après un petit bout de nez qui refuse de prendre vie, je pense à toutes ces femmes , ces soeurs qui ont croisées ma vie . Quelques bout de pierre lâchent prise , deviennent poussières. et tout s'allège.

 

dscn7824

Tranquillement.. coup de lime après coup de lime.. le travail avance... l'oeuvre prend forme....les filles prennent leur place...

... les chevelures commencent à se dessiner, à se découper et à s'entremêler...

Pour l'instant les sablages ne sont pas faites... chaque chose en son temps... lorsque l'inspiration sera à ce stade , je déciderai où seront les textures, les lisses ...dscn7914J'avance pas à pas...j'ai tout mon temps...elle aussi.... le bonheur avec la pierre c'est qu'elle ne nous bouscule jamais...elle est la patience incarnée, elle a l'éternité devant et derrière elle. 

 

  À un moment donné où j'étais concentrée sur la tache à accomplir ... de la visite silencieuse s'est glissée sur mes outils m'obligeant à prendre un repos.... et à me souvenir qu'entre la terre et la pierre ....il y a le ciel....

Une question s'impose.... combien de temps peut-il survivre en plein hiver ...
Chose certaine ce papillon ne craint pas le danger ... se sait-il pas qu'il s'est posé sur un tranche-ailes......dscn7910.. Sculpter des feuilles et des ailes  m' a fait penser que  le printemps revient toujours année après année... Il me faudrait des millions de vies pour pouvoir voir les multiples  printemps qu'à vu cette pierre.  Que de transformations elle a vu,               

 

 

dscn8311

 

Jadis comme ce roc

Mains sur mon corps de pierre

Tu sculptes ma vie

 

Je goûtes tes formes

Salive chaque coup de lime

Touche ton essence 

 

On me dit morte

Espèce minérale sans vie

Qu'on me touche pour voir 

 

Libre de créer

Couteau en main, plume dans l'autre

Moments d'extase.  

                                  Francyne Plante                

 

 

Et puis est venu le temps pour elle d'aller respirer l'air frais . Je me souviens encore, c'était un dimanche, un 31 mai, jour où tous les éléments avaient décidé de se relayer dans l'espace - temps  où elle a traverser de l'atellier à son socle permanent au jardin.. Pluie, neige, grêle, sous un soleil timide , toutes les émotions climatiques y sont passées..

 

filles de la terre sculpture francyne 4

 Et depuis Filles de la terre est une âme présente au jardin, elle regarde  passées les saisons et m'a dite aujourd'hui que le printemps reviendra encore .... bientôt....

 

filles de la terre, salix hakuro nisiki, la liseuse

 

                                                                                                                                   Francyne Plante                                             

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Les âmes du jardin

Repost0

Publié le 6 Février 2011

Quelques jours à peine auront suffi afin que les fougères à l'autruche se déploient totalement ,elles ne semblent pas avoir souffert de la chaleur et de la sécheresse  connu dans les dernières semaines de mai. .... probablement du au fait qu'elles ont été plantées dans une épaisse couche de bois raméal fragmentées ( brf)que nous utilisons  et fabriquons ici au jardin pour nos besoins. 

 

Le bois raméal fragmenté, ou encore bois raméaux fragmentés (BRF) est le nom donné à un mélange non-composté de résidus de broyage (fragmentation) de rameaux de bois (branches).

Par extension, le terme « BRF » désigne aussi une technique culturale agricole innovante imaginée au Canada qui, par l'introduction du broyat dans la couche supérieure du sol ou en paillis, cherche à recréer un sol de type "forestier". Le BRF favorise en effet la pédogenèse nécessaire à la création de l'humus.
Son utilisation est parfois considérée comme essentielle dans une agriculture de type "biologique" ou dans une agriculture de protection. Il est aussi utilisé en jardinage.

Le BRF sert à réinstaller l'activité biologique mise à mal par le « travail du sol » (labour) qui détruit le lieu de vie des "habitants" du sol (pédofaune) en le bouleversant et le mettant à nu. On incorpore pour cela le BRF en surface (0 à 4 cm) puis les vers de terre se nourrissent de la cellulose pendant que les champignons dégradent la lignine.

En France, Jean Pain a mis au point depuis la fin des années 1960, une technique de compost de broussailles qui utilise également la fragmentation de rameaux, avec comme dérivés utilisables la production d'eau chaude et de méthane[1]

 

Source: wikipedia

 

Les verts tendres de l'alchemilla mollis , fidèle et vigoureuse petite vivace au feuillage dense, ornemental , sur laquelle perlent les gouttes d'eau et de rosée contraste avec le pourpre de  l' Ajuga Reptans « Black Scallop » conférant une douce fraîcheur aux matins de Juin                 

                                                      associ10             

 

 

 

 

 

 

 

               Murmure des vagues

              Ta peau caressant la mienne

               Nous ne faisons qu’un

 

                                    -Julie, Andrée-Ann

 

 

 

 

 

Certaines ont l'air de s'être nourries de stéroîdes durant l'hiver    Très tôt en saison,  elles aborent un port royal et tiennent  leurs  rôles de vedette au sérieux.... L'Astilboîde tabularis  atteindra plus de 110 cm de large, avec ses feuilles rondes aux allures tropicales . Mais à quoi peuvent bien servir des feuilles- parapluies à une plante qui a une soif  si intense toute la saison...

 

astilb11

 

Le jardin est une extension à la maison..... nous vivons dehors l'été comme nous hivernons l'hiver dans l'atelier.....

NOus avons créé le jardin pièce par pièce comme un  agrandissement à notre demeure y ajoutant une grande salle de jeux.   Certaines vues sont pour nous des tableaux suspendues sur les murs aériens  de la terre .

Certains décors certains jours nous font vibrer  plus que d'autres, le petit bassin au Pavillon du Tokonoma est l'un d'entre eux . Est ce que les feuilles basales en forme de cœur de la ligularia Othello m'influencerait à ce point... Je ne sais pas, par contre je sais que les journées ou le doute m'envahit.. je m'y assoie, m'y repose l'esprit et en reviens rassurée...

 

bassin10

 

C'est évident que si on m'avait demandé de trouver un nom à cette graminée , jamais au grand jamais je ne l'aurais baptisée HELICTOTRICHON sempervirens blue sapphir... même l'écrire demeure un combat de lettres...où les O et les i  se mélangent constamment.... . Avec ses larges feuilles aux teintes bleu acier jaillissants comme une fontaine .... son nom « vulgaire » Avoine bleu lui sied à merveille et n'enlève rien à son élégance.  Certains jardiniers mentionne que chez eux, cette plante aime bien se réensemencer , ici elle ne m'a jamais donné ce bonheur.  On dit également de cette graminée de climat froid ( parfait pour ma modeste zone 2 ) qu'elle est sempervirentes en climant doux et semi-sempervirentes en régions plus froides .La documentation ne dit rien sur « le comment se comporte son feuillage » 4 pieds sous neige....

 

 

 

helict11

 

Déjà, l'image des myosotis s'estompent de plus en plus  dans mon rêve... demain à mon réveil elles seront oubliés

 

img 4912

 

 

 

Enflammés de bonheur, dans une extase profonde

Nos deux coeurs réunis par des étreintes folles

Chantent l'hymne d'amour et , d'aimables paroles

Parlent de jours radieux et de passions fécondes

 

                                                             Jacques Pelletier                   

 

Entre les pages et les lignes,

Les lettres et les mots s'aimantent,

S'associent  comme les fleurs au jardin,

se caressent, se blotissent.

 

                                                              Francyne Plante

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Au jardin

Repost0

Publié le 1 Février 2011

Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle,

Ce pin, où tes honneurs se liront tous les jours

J'ai gravé sur le tronc nos noms et nos amours,

Qui croîtront à l'envie de l'écorce nouvelle.

 

   Poème de Pierre de Ronsard  ( 1524-1585 )

 

Quel beau texte qui sied à merveille à ce pin , à cet arbre de vie symbolisant  par la persistance des ses aiguilles au delà des saisons la longévité et l'inaltérabilité pour les Orientaux .


Je me souviens encore l'avoir planté , comme si c'était hier, il me tenait dans la main, guère plus haut que 8 pouces...

une truelle avait suffi....


pin-blanc-mai-2010.jpg

 

 

Flocons de neige

Ou papillons blancs?

La nature se fige.

 

À l'hiver

Un oiseau reconnaissant

Contemple le soleil

 

Jacques P.

 

                                                                                        

 

 

Baisers en plein vol

Suspendue à la tendresse

T'aimer en plein ciel

 

   Mon jardin secret

A éclos ses plus belles fleurs

Couleurs de passions         

 

    Francyne P.

 

 

Image1de roche pour séparateur

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Les mots que nous semons

Repost0

Publié le 31 Janvier 2011

Lorsque à mon réveil , le rêve de Mai se sera dissipé alors je saurais que je viens de tourner une page et que Février est arrivé... L'appel des semis se fait intense... moi qui m'étais bien promise de diminuer le nombre de caissettes bien enlignés sous les néons...Saurais-je résister aux catalogues de semences entassés sur une table de chevet..Quoi qu'il en soit,  il reste encore quelques heures, quelques images de mai ........certains plus tenaces... qui invitent à la mémoire et au souvenir.

 

Le myosotis, « herbe d'amour» rare sont

les fleursimg 4711 parées de noms aussi poétiques que le myosotis.

Si son nom, dérivé du grec signifie « oreille de souris« en raison de la forme de ses feuilles, il bénéficie aussi de très belles appellations  telles que « aimez-moi, « plus-je-te-vois-plus je t'aime« ou « ne m'oubliez pas ! ( Forget me not)

 

 

 

 

PLusieurs légendes sont attachés à cette plante. Selon l'une d'elles, une fleur de myosotis aurait eu jadis la propriété d'indiquer à celui qui la détenait l'entrée d'un château  où était caché un immmense trésor. Un homme découvrit ces richesses, dont il remplit ses poches, mais, dans son éblouissement, il oublia la fleur derrière lui. Laquelle lui rappela son ingratitude par les mots: Ne m'oubliez pas, qui parvinrent à son oreille...

référence: Encyclopédie des symboles

 

Ici, impossible de les oublier elles se faufilles partout...

 

 

Venez, Ô dieux de l'Olympe,

venez recevoir l'hommage printanier de ces violettes,

tressées en courronnes(...):

car, toutes brillante, la fête appelle le poète

lorsque les saisons aux voiles de pourpre

rouvrent leur demeure fermée

lorsque le printemps embaumé

ranime la fraîcheur divine des plantes

 

                                                             Pindare

 

La vie  reprend, le pouls de la terre bat à tout rompre... on assiste à chaque cliquement des yeux, à chaque allée et retour  des sentiers au miraculeux spectacle de la renaissance de la nature. Dans la douceur de l'air réchauffée, une éclosion de couleurs , une victoire sur la mort...

 

img 4817

 

Un rapport de force s'intalle entres elles... certaines ont pris de la maturité  durant le repos hivernal... On joue à « j'ai grandi plus que toi...dit: la lysimachia nummularia aurea.» et  l'heuchera america de lui répondre » comme je suis heureuse que tu m'es tenue les racines au chaud  l'hiver durant.

img 4812

 

Je suis de ce type de jardinière qui préfère les plantes dans un ensemble , des tableaux vivants.... et certains... certaines années nous élèvent le coeur et l'âme l'instant d'un regard, des tableaux éphémères ... qui dure un temps.... ce temps sur lequel je n'ai aucun pouvoir.... le temps de la floraison....toujours trop court...  Heureusement , elles nous proposent de nous arrêter , de figer ce temps afin de regarder ces fragments de beauté qui se trouvent là à nos pieds et qui ne demandent qu'à être regardé.

 

img 4818

 

                                                                                Sculpture:   La famille inachevée

                                                                                 Par:             Jacques Pelletier

                                                                                 Médium:     Stéatite Abitibienne

                                                                                 Technique: Taille directe

 

 

                                        


IL faut penser au peintre japonais qui regarde une fleur pendant trois mois et la cerne en quelques secondes.

 

                                      Serge Gainsbourg
                                                                                                                        

 


Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Au jardin

Repost0

Publié le 25 Janvier 2011

 Presque jour pour jour, seul le mois et l'année diffèrent.....l'histoire se répète

 

Encore quelques jours et mai 2010 ne sera plus... enfouie sous les nouveaux flocons tombés de cette  nuit du 26 janvier 2011. Le mois  des lilas aura été consacré à la restauration des sentiers d'une part, à la remise presque à neuf du jardin du feu et à beaucoup de déménagement et de remaniement de plates bandes...  Un jardin n’est jamais fini…. heureusement pour nous....

 

Assis paisiblement, sans rien faire,

Le printemps vient, et l’herbe croît d’elle –même

                                                                Poème zen

 

Beaux et tristes souvenirs

S’entrecroisent

Dans les plis des rides

                           Jacques P.

 

de la terre...................

 

 

 Petit à petit la pouponnière lâche prise sur ses petits issus de semis ayant suffisamment grandi et trouvent leur  niche bien à eux faisant  ainsi place à quelques légumes qui eux à leur tour viendront nicher dans notre assiette...

 

 

Mai est le mois ou les jeux de dégradé de verts sont à leur meilleur.. Où les plantes les plus simples  ont l'air de vedette exotique  

 

img 4710

 

 C'Est aussi le mois où les géantes sortent de terre à une allure incroyable et rivalisent avec les « herbes indésirables » et ...indésirées .  Plus que jamais celui  où la joie déborde et s'éclate...   Il y a quatres saisons et trois  3 sortes de plantes.... celles quinourisssent l'homme depuis qu'il a inventé l'agriculture, celles que nous maudissons lorsqu'elles croissent où il ne faudraient pas ( les indésirables ) et les autres ceux qui peuvent bien pousser où cela leur chante.... comme les myosostis au printemps................................................................................................................................................

img_4712-copie-1.jpgimg 4713


 

Les  matteuccias fougère-à-l'autruche (Matteuccia struthiopteris), ces beautés indigènes d'un vert si frais  à frondes lancéolées sont loin de faire les autruches....gorgées  de vie elles transpercent le sol pour rejoindre le soleil . Telles des virtuoses elles jouent de l'archet ..... dansent et se dandinent  avec elles  les feuilles de hostas qui se dresent, se déroulent, se tordent et font des saluts  au printemps.

 

fougere-a-l-autruche-.JPG

 

 

 

 

Histoire de la plante

 

La réputation de la tête de violon n’est plus à faire. Les Amérindiens en faisaient un régal printanier annuel. Et avec raison, car la tête de violon est riche en fer, en potassium, et en vitamines A et C. La littérature fait mention de grandes récoltes par les colons du Nouveau-Brunswick dès 1784. C’était d’ailleurs le seul légume vert disponible en grandes quantités à cette période de l’année. La coutume se répandit petit à petit à travers les autres provinces maritimes, en Nouvelle-Angleterre, au Québec et en Ontario et aujourd’hui la tête de violon est appréciée jusqu’au Japon et en Chine, mais encore peu en Europe.

La tête de violon fait l’objet d’une cueillette commerciale dans tout l’Est de l’Amérique du Nord depuis plusieurs années. Récemment, des cueillettes commerciales ont débuté en Ontario et en Colombie-Britannique et au Québec, où elle dépasse les cent tonnes métriques, et où elle ne cesse de croître.

Plusieurs centres de jardins l’offrent comme plante ornementale. Ces plantes ont généralement été prélevées en forêt. La fougère-à-l’autruche n’est pas en danger pour le moment, mais il va sans dire que le prélèvement des plants et la cueillette des crosses doit être fait de façon responsable.

Source: coureurs des bois

Tête de violon (Fougère-à-l’autruche)

Matteucia struthiopteris

Émission du 2 avril 2009

 

 

Les têtes de violon arrivent avec le printemps comme une bouffée d’air frais. C’est la première cueillette d’importance de la saison. Quand elles apparaissent, vertes et pleines de vie dans le décor encore gris de l’hiver qui disparaît, c’est l’annonce du premier festin de plantes sauvages !

Voir l'extrait

 

Ingrédients :
• 2 gousses d’ail
• 85 ml (1/ 3 de tasse) de vin blanc de cuisson
• 125 ml (1/2 de tasse) de crème 15%
• 50 têtes de violon cuites
• Écrevisses décortiquées du Lac Saint-Pierre (peuvent être remplacées par des crevettes)
• Linguini pour 4 personnes
• Fines rondelles d’oignons verts

Faites rôtir l’ail et versez le vin blanc. Laissez frémir avant d’ajouter la crème, puis les têtes de violon et les écrevisses. Ajoutez les pâtes et remuez. Servez immédiatement avec de fines rondelles d’oignons verts.

Apprêter la plante

 

 

La plante ne doit jamais être mangée crue. Santé Canada a émis un avertissement à ce sujet sans pour autant identifier la toxine qui peut être responsable de nausées, de maux de ventre et de diarrhée.

Bien que les cas d’intoxication soient peu nombreux, Santé Canada recommande de faire bouillir les têtes de violon 15 minutes, ou de les faire cuire à la vapeur 10 à 12 minutes avant de les servir.

Une autre méthode sécuritaire testée par plusieurs cueilleurs expérimentés consiste à laver les têtes de violon plusieurs fois, puis à les réfrigérer dans l’eau pendant 24 à 48 heures. Vous remarquerez que l’eau devient brune au bout de quelques heures. N’hésitez pas à la changer de temps en temps. Les toxines, si elles sont présentes, se dissolvent dans l’eau et les têtes de violon peuvent être cuites à la vapeur seulement 5 minutes, ce qui permet de les garder bien croquantes. Les recettes présentées dans l‘émission ont été faites selon cette méthode qui, bien qu’elle ne soit pas entérinée par Santé Canada, a prouvé son efficacité auprès des cueilleurs qui l’ont testée.

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Au jardin

Repost0