Publié le 21 Juillet 2013

 

 

                                       L'été, les pieds dans l'eau

 

le-ruisseau-blog.jpg

 

L'été,les pieds dans l'eau

Je danse à la vie

M'éclabousse,

Telle une enfant sauvage.

 

L'été, les pieds dans l'eau

Je m'abreuve à la source jaillissante

Je deviens plante

Nourris mes racines.

Sous mes pieds,

Grains de sable

Se métamosphosent en milliers de pétales

Librement virevoltent à mon image.

Mes sens s'ouvrent aux parfums subtils

Des fleurs de champs

Que transporte la brise abitibienne.

 

L'été, les pieds dans l'eau,

Ma tige s'allonge.. s'allonge

S'étend....

J'arrête le temps.

Oh Oui! j'arrête le temps.

D'un geste gracieux, amoureux,

Sans retenue aucune, j'enlève tout ce trop plein

Je deviens dauphin

 M'offre une profonde plongée

Une totale immersion en moi-même.

 

L'été, les pieds dans l'eau

La vague me berce de silence

J'ouvre les yeux,

M'émerveille de la présence de tous ces nuages

Féérie de formes,

Sculptures en mouvement.

Je rie et je  lime un peu par ci un peu par là.

Nourris mes rêves fous

Je deviens plume d'hirondelle

M'envole à tire- d'aile

Dans cet espace sans frontière,

Je m'abandonne,

Je voyage

Je suis ciel

Je suis eau

Je suis terre.

 

                                    Francyne P.


www.lesjardinsafleurdepeau.com

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Les mots que nous semons

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2013

Certaines petites plantes nous procurent de grands plaisirs…..des bonheurs que l’âme escalade à grandes enjambées de saison en saison.  De petites plantes qui nous forcent à baisser le regard, à se mettre à genoux pour les humer, les photographier .  Ces grands tapis qui nous invitent à s’y prélasser, s'y promener pied nu, sautant d’une pierre a l’autre.

 

 

L’œillet grenat et l’oeillet rose
À l’heure où le baiser se prend
Parfument la main que je pose
Sur mon amour dont l’œil est grand.

 

thym minus et oeillet deltoide

 

Si de mon amour l’œil est triste
L’œillet mauve et l’œillet grenat
En leur parfum qui tant insiste

 

058
Dianthus
Oeillet deltoïde 'Melody'

Thym minus Thymus praecox ssp. arcticus minor .

 

 

 

Raniment l’heure qui sonna
Et le geste qui vient se rendre
À mon amour dont l’œil est tendre.

(Louise de Vilmorin, L’alphabet des aveux, 1954)

 


 

 

=========================================================================


 

 

Dianthus... fleur des Dieux, Symbole  ardent , nous font « cultivez l’accoutumance à la tendresse…

                                           Fleur de Peau

 


www.lesjardinsafleurdepeau.com

                        ========================================================================


Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Au jardin

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2013

 

 Ce matin, café à la main, je me promenais au jardin,  les yeux presque encore à moitié fermé gardand précieusement entre les paupières  les effluves du  dernier rêve de la nuit. J'hésitais à ouvrir complètement les yeux de peur que ce dernier   s'évapore. Vous savez , ce genre de rêve auquel on s'accroche, qu'on se refuse à laisser se dissiper sans en connaître le dénouement....


Dans ce rêve, j'étais vieille , très vielle, une chevelure « amabilis »  « aromatica »  citriodorus , elle n'était pas de ce communis cinerea mais d'un superba  alba... J'étais constamment penchée ici, agenouillée là au dessus de verdure.  

 

Tout dans ce rêve était couleur, odeur, fleur.  Et puis, tranquillement, pas à pas , la rosée sous mes pieds me ramenait dans une semi-  réalité.... Vous savez, ces moments oû on ne sait plus si on rêve encore ou si nous sommes réveillés... Pourtant, je n'y voyais encore que tiges, pétales, sépales et  calices... 

 

  Alors, seule avec moi-même,à l'aurore de cette journée naissante,  je me suis assise au banc des amoureux , et j'ai tracé sur mon propre visage un sourire, un très grand sourire sachant que je jardinerais  longtemps... très longtemps....et ce longtemps après que mes cheveux aujourd'hui rouge soient devenus blanc.


1-le-banc-des-amoureux-mi-juillet.JPGLysimachia nummularia 'Aurea' est une plante que j'adore et que j'utilise beaucoup au jardin. Elle éclaire mes aurores  . Une vivace rampante à feuilles rondes, d'un jaune doux, devenant jaune-verdâtre ou vertes sous un couvert dense, permer de réaliser des contrastes intéresants avec des plantes au feuillage plus sombre comme sous cette hydrangé Annabelle.  En été, des fleurs jaune vif apparaissent à l'aisselle des feuilles. Une  plante rustique, facile à cultiver, la lysimaque peut vite devenir envahissante, et cela quelque soit l'exposition ou la nature du sol.
Elle aime un sol riche assez humide, ensoleillé ou à mi-ombre.

 

 

Corps de papier 

 

Si je savais dessiner

De mon pinceau,

Je tracerais

Élargirais

Ton sourire

 

Si je savais dessiner

Je ferais danser,

Valser,

Dans le creux

De tes yeux

Raviverais la flamme

De tes rêves inavouées

En un brasier incontrôlable,

Incontrôlé

 

Si je savais dessiner,

J’effacerais cette lourdeur

De tes épaules

Déposerais ton fardeau

Dans un champ de fleurs

Aux mille couleurs,

Envoûtantes saveurs.

 

Si je savais dessiner,¸

Je te peindrais,

Le pied,

Le cœur léger,

Laisserais flotter

Librement,

Tes cheveux au vent,

Allégés de pensées.

 

 

Si je savais dessiner

Je te ferais vivante

Non figée

 Sur du papier glacé.


 

                                                                                                        Francyne Plante

 

www.lesjardinsafleurdepeau.com

Voir les commentaires

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Au jardin

Repost 0