Ail... ail... ail...

Publié le 12 Avril 2011

 

 

La neige fond à vue d’œil laissant paraître de plus en plus de sol et de parcelles de verdure…  d’une heure à l’autre le terrain change de couleurs et passe du blanc au brun et vert.

 

… Le terrain est encore trop trempé pour y marcher ou entreprendre des travaux…. du moins pour nous… mais certaines bestioles vont commencer si ce n’est déjà fait à émerger pour chercher de la nourriture et un partenaire pour l’accouplement. Ce  rouge coléoptère ravageur dont personne n’aime et ne veut chez lui.  Lorsqu’on sait que chaque femelle pond entre 250 et 300 œufs sous le feuillage des lys et que chaque larve s’enveloppe d’un manteau de mucus et d’excréments ( Wash ! ) qu’elle agrandit au cours de sa croissance, et que c’est au stade larvaire que l’insecte fait le plus de dommages… alors à la guerre comme à la guerre…. on sort l’arsenal maintenant et on ne lui laisse aucune chance  au criocère du lys de s’inviter chez soi…

.

Quoique j’ai déclaré la guerre il y quelques années et que je remarque une diminution presque totale… je ne prends aucun risque, j’opte pour la prévention.  Je tiens à mes lys .

 

La chaudière de marc de café ramassé tout l’hiver attend sagement dans un coin discret du patio… pas trop loin quand même…. elle doit être à portée de main vu que nous y versons à tous les jours le marc usé.

 

 

Conseils d’usage : répande une couche de marc de café aux pieds des plantes affectés par le criocère… La larve du criocère est vulnérable à ces produits par contre on doit en ajouter régulièrement….  et commencé tôt à l’épandre…

 

Il  paraitrait que les variétés de lys américaines les attireraient moins que les variétés européenne et asiatique….. Par contre je ne suis pas en mesure de confirmer ce fait…. n’ayant aucun lys américains dans le jardin…  mais  la ferme intention d’en acquérir afin de l’expérimenter…

 

J’ai aussi appris dernièrement que  comme pour beaucoup d’insectes, les feuillages odorants les éloigneraient  et spécialement l’ armoise, l’Artemisia ludoviciana"Silver queen", qui plantée entre les lys, les laisserait indemnes de criocères... cette théorie j’ai bien l’intention aussi de l’appliquer , ce sera facile car nous avons de belles grosses talles de cette plante.

 

 J’ai aussi  bien noté  une recommandation de l’association des petits jardins du Québec donné par une copinaute sur le forum aucoeur du jardin  link

 

« Étendre  de la poudre d'ail (achetée en épicerie) sur le sol au tout début du printemps dès la fonte des neiges, avec répétition de l'application lorsque la pointe des lys commence à sortir de terre, puis deux autres applications en mai-juin.  »

 

 Ail. Ail, ail que c’est simple, facile et économique…  j’ai mon 525 grammes de ^poudre d'ail fin prêt et qui attend lui aussi la fonte des neiges….

 

Je suis prête, armée jusqu’aux dents et je me réserve une petite gêne au sort qui sera donné à qui osera se pointer le nez…..

 

L’AIL ce condiment  ( Allium sativum) que l’on consomme partout agit aussi comme insecticide et larvicide contre les criocères  et plusieurs autres insectes tels les aleurodes, les fourmis, les pucerons, les tétranyques, les limaces …..

 

Ail… Ail… Ail….  il peut-être répulsif, insecticide ou fongique….. «Comme  aucun produit à base d’ail n’est homologué comme insecticide au canada… on le fait soi-même. » 2

 

Préparation aqueuse

1 tête d’ail

500 ml  ou 2 tasses d’eau

4 Litres d’eau

30 ml de savon liquide

mélanger l’ail et les 2 tasses d’eau dans le malaxeur jusqu’à l’obtention d’une purée. Laisser macérer 24 heures et puis filtrer dans quatre litres d’eau . Ajouter le savon liquide pour augmenter l’adhérence et l’effet insecticide….

 

et tant qu’a y être autant insérer la recette d’ail contre l’odium…..

 

Huile d’ail .

Étape 1.

1 tête d’ail

1 tasse d’huile végétale

mélanger l’ail et l’huile, laisser macérer quelques heures à la température de la pièce. puis 24 à 48 heures au frigo pour empêcher l’huile de rancir. Si l’huile sent fort l’ail, filtrer le mélanger sinon, ajouter plus d’ail et laisser macérer une journée de plus.

 

Étape 2.

30 à 45 de la préparation ( étape 1)

1 litre d’eau

30 à 45 ml de savon liquide.

ajouter de 30 à 45 ml d’huile par litre d’eau et 5 ml de savon liquide à l’huile d’ail filtrée.  Vaporisez sur les plantes contre l’odium lorsqu’on aperçoit les premiers symptômes 

 

1.  Recommandation du  jardin botanique  de Montréal http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin2/voirRavageur.do?idMaladie=44 lien

2. Le guide complet des pesticides à faible impact , auteur Micheline Lévesque

3. Wikipédia lien

 

 

 

Rédigé par les jardins a fleur de peau.

Publié dans #Au jardin

Repost 0
Commenter cet article

Gisèle Lavoie 12/04/2011 13:48



Merci pour les recettes.Les insectes sont un mal nécessaire à la nature.Malheureusement certains sont trop voraces.


Bonne journée 


Gisèle xx



les jardins a fleur de peau. 12/04/2011 19:06



Losqu'on sait que seulement 1 % des insectes peuvent être considérés comme nuisibles on devient beaucoup plus tolérant aux petits dégats qu'ils peuvent causer..... mais ce n'est pas le cas du
criocère qui lui est vorace.. heureusement , qu'il existe des moyens logique pour nous aider à cerner les conditions ou pratiques qui contribuent à rendent certaines plantes vulnérables à des
insectes ravageurs et ainsi apporter les correctifs adéquats. Bonne journée Gisèle...  De plus en plus de zone découverte aujourd'hui....